Aller au contenu

Redécouverte archéologique

Après la construction de la place Royale, les Bruxellois oublièrent peu à peu l’ancien palais du Coudenberg. Et pourtant de nombreux espaces avaient survécu et étaient utilisées par les entreprises et institutions installées dans les hôtels de Grimbergen et de Bellevue : comme cave à vin pour l’hôtel Bellevue au 19e siècle, comme zone d’archivage pour la banque Lloyd’s au 20e

Le comité du Vieux Bruxelles

saintenoy-aula-cote-cour-c-musee-ville-bruxelles-maison-roi.jpg

« En 1894, déjà, un relevé fut effectué des sous-sols de l’hôtel de Grimbergen par les services communaux. Paul Saintenoy se chargea des restitutions graphiques, à la demande du Bourgmestre Charles Buls qui envisageait une restitution de l’Aula Magna de l’ancien palais.

Dès 1910, le comité du Vieux-Bruxelles se pencha sur le potentiel archéologique et historique du site de l’ancien palais sous la place Royale et ses abords. Par la démolition de l’îlot de l’ancien hospice Terarken et du jardin des arbalétriers, un chantier d’envergure mit au jour des vestiges de la première enceinte et du palais ducal ainsi que les caves de la Domus Isabellae. On proposa de prolonger les investigations, de réaliser des fouilles et de présenter au public les vestiges de l’ancien palais, dont la chapelle et la rue Isabelle. Mais le projet n’aboutit pas.

Au cours des décennies suivantes, les recherches de Paul Saintenoy et de Guillaume Des Marez, historiens de Bruxelles, aboutirent aux premières synthèses à caractère scientifique sur l’ancien palais et la place Royale. »

P. Anagnostopoulos & J. Houssiau, L’ancien palais du Coudenberg, Bruxelles, 2006, p. 8 (Collection « Bruxelles Ville d’Art et d’Histoire », n°42).

L’exposition universelle de Bruxelles en 1935

expo-1935-c-collection-van-kalken.JPG

À l’occasion de l’Exposition universelle et internationale de Bruxelles de 1935, le quartier de la Cour de Bruxelles au début du 18e siècle fut reconstitué grandeur nature : l’Aula Magna et le porche d’entrée du palais ainsi que la place des Bailles sont au centre de cette animation pittoresque et folklorique. La Senne et la première enceinte urbaine étaient aussi évoquées. Personnages en costume d’époque et visiteurs y déambulaient gaiement au milieu des terrasses de café.

Les fouilles

vue-aerienne-c-collection-srab.JPGLorsque les premiers projets de réaménagement des soubassements de la chapelle palatine et d’une partie de la rue Isabelle sont entamés en 1986, rares sont ceux qui savent ce que cachent ces lieux.

La première campagne de fouilles de l’ancien hôtel d’Hoogstraeten débute cette même année. Près de dix ans plus tard, en 1994, des sondages sont entrepris par la Ville de Bruxelles afin de retrouver les vestiges de l’Aula Magna, sous la place Royale. Les fouilles sont réalisées entre 1995 et 2000. L’année 1998 voit le dégagement du corps de logis du palais, sous la rue Royale.

La couverture des vestiges par une dalle de béton et la connexion entre l’hôtel Bellevue et le site sont conçues et réalisées pour « Bruxelles 2000 ». Entre 2004 et 2008, dans le cadre de travaux de rénovation du siège de la Région de Bruxelles-Capitale, l’ancien hôtel d’Hoogstraeten est restauré et aménagé.

Entre 1984 et 2004, tous les vestiges composant le site archéologique ont été classés à titre de Monument.

L’ouverture au public

Entre 1997 et 1999, le site fut ouvert ponctuellement au public comme cadre pour des événements particuliers (Journées du Patrimoine, expositions…).

Les travaux de connexion entre le site et l’hôtel Bellevue (actuel musée BELvue), réalisés en 2000, permettent désormais au visiteur individuel ou en groupe d’accéder au site et de visiter les vestiges pour eux-mêmes. Un premier aménagement muséographique minimum est alors réalisé ; un deuxième aménagement plus complet mais provisoire est installé en 2004, tandis qu’un troisième, permanent cette fois, est inauguré en mars 2009.